previous arrow
next arrow
Slider
Promo !

Quand j’entrerai dans mon métier de morte (Claudine Thibaudeau)

$9.95$11.97

Ma poésie, soigneusement enfouie dans le tiroir de mon bonheur-du-jour, fut tirée de sa cachette avec beaucoup de réticence. Quand ce petit recueil verra le jour, j’espère que cette mort que j’aurai tenté d’apprivoiser tout au long de ces pages, apparaîtra moins hostile aux quelques lecteurs qui feuilletteront ce témoignage d’une âme en quête de « l’inespérable » pour emprunter le mot de mon cher poète Jean Royer.

Effacer
UGS : ND Catégorie :

Description

Quand j’entrerai dans mon métier de morte (Claudine Thibaudeau)

Depuis que je sais lire et écrire, la poésie m’habite. Ma mère m’apprit à connaître et à dire les grands poètes. Libres penseurs, mes parents me permirent d’évoluer sans pression vers une spiritualité étrangère à toute religiosité. À vingt ans, j’écrivais déjà. Il m’a fallu l’insistance de mes amis pour me décider à offrir mon premier recueil de poèmes à Marcel Broquet. Totalement dépourvue d’ambition personnelle, je croyais plus important de faire connaître nos excellents poètes plutôt que de me consacrer à la diffusion de mes écrits. J’avais pris à cœur le progrès culturel de la ville où j’avais grandi . J’étais la privilégiée, «la fille du château ». Déjà, à cet âge si tendre, on me saluait avec respect. Ce traitement de faveur, immérité bien sûr, a fait de moi une incorrigible marginale.

Ma poésie, soigneusement enfouie dans le tiroir de mon bonheur-du-jour, fut tirée de sa cachette avec beaucoup de réticence. Quand ce petit recueil verra le jour, j’espère que cette mort que j’aurai tenté d’apprivoiser tout au long de ces pages, apparaîtra moins hostile aux quelques lecteurs qui feuilletteront ce témoignage d’une âme en quête de « l’inespérable » pour emprunter le mot de mon cher poète Jean Royer.

elle brandit son âge comme un trophée

outil de sa survie, panoplie de combat

son rire mitrailleur assassine le temps

Poème de la première page :

À vingt ans, j’écrivais déjà

suis d’ici de là, de nulle part, de partout

je vais-je viens j’attends

dans le temps hors du temps

vivante de la mort

remorte de la vie

je fus j’étais je suis à Dieu

Née à Saint-Eustache le 26 février 1925. Claudine Thibaudeau obtient une Maîtrise et un doctorat en enseignement de l’Université de Montréal. Comédienne au Québec et à Paris, chanteuse, scripteure, parolière, humoriste pour la radio et la télévision, elle enseigne également le français, anime des ateliers de l’imaginaire pour des enfants, des ateliers d’écriture littéraire pour les adultes notamment à l’Université du Québec à Montréal et l’Art dramatique à l’Université de Moncton. Elle publie des nouvelles et des poèmes dans diverses revues : Moebius, Brèves littéraires, l’Anthologie des poètes Lavallois, La Cité Calonne, Liesse, etc. Entre 1979 -2010 : Voyages au cœur de la poésie, initiation à la poésie et promotion des poètes d’ici – Les Voix de la mémoire, pièce historique en trois actes. La fille du château en 2007

Informations complémentaires

Poids ND
Dimensions ND
Copie

,

ISBN

ISBN - Version électronique

Nombre de pages

Bienvenue chez Marcel Broquet, La Nouvelle Édition - Boutique en ligne de livres numériques et livres papier Ignorer