previous arrow
next arrow
Slider

Sœur Angèle – Merci Mamma!: hommage à sa mère et à son pays natal

Sœur Angèle – Merci Mamma!: hommage à sa mère et à son pays natal

Soeur Angèle – Merci Mamma!: hommage à sa mère et à son pays natal

Célébrant ses 60 ans de vie religieuse en grand, Sœur Angèle rend hommage à sa mère et à sa région natale, la Vénétie, en Italie, dans son nouveau livre, Merci Mamma ! On y retrouve des anecdotes de son enfance, plusieurs attraits touristiques et, bien entendu, quantité de recettes ensoleillées !

« Sœur Angèle a passé sa vie au service des autres et c’est pour elle le sens même de la cuisine », écrit Ricardo dans la préface. Grâce à la plume de Rosette Pipar, les lecteurs ont le bonheur d’en apprendre davantage sur les racines de Sœur Angèle, née Angiola Rizzardo, sur les traditions sur lesquelles elle s’appuie, sur sa formidable capacité d’émerveillement et sa personnalité charismatique.

Sœur Angèle a connu les années de privation de la Seconde Guerre mondiale et vu le malheur s’acharner sur son petit village de Cavaso del Tomba, un hameau campé à une heure de Venise. Mais elle a aussi vu sa mère faire preuve d’imagination pour nourrir toute la maisonnée et admiré sa grande foi en la Providence.

Sœur Angèle, arrivée au Québec à l’âge de 17 ans, partage ses coups de cœur de la Vénétie dans ce recueil : le mont Grappa, Trévise, Possagno, Padoue, et bien sûr Venise, la Sérénissime. « Les gens ne connaissent pas la Vénétie et ne vont pas plus loin que Padoue ! Je suis partie avec deux autobus – 105 personnes. Il y a des vallées couvertes de vignes et c’est là que Jean XXIII prenait ses vacances. La chapelle de saint Paul est couverte de fresques. J’ai décidé de faire la route de saint Paul pour mes 60 ans de vie religieuse, en finissant à Saint-Pierre-de-Rome. » Elle a même eu le bonheur d’être reçue par le pape François.

Saveurs du nord de l’Italie

Ses recettes, tirées du terroir de son enfance, sont un véritable hommage à la cuisine saine, savoureuse, goûteuse et fraîche du nord de l’Italie. On retrouve la recette de focaccia au fromage, la fameuse soupe aux œufs et aux épinards, les beignets de morue, le millefeuille d’aubergines au parmesan et les tagliatelles aux lardons.

Elle garde un souvenir formidable de son voyage en Italie. « Je te dis que les tomates étaient bonnes. J’ai mangé des cerises dans les cerisiers. La charcuterie est faite avec des cochons qui ne sont pas élevés dans une boîte carrée, mais qui courent dehors comme des fous !

«Avec le livre, je voulais faire découvrir la Vénétie, où je suis née, les valeurs familiales et remercier Mamma», précise Sœur Angèle, qui était la septième de neuf enfants. «On ne remercie jamais assez sa mamma, qui nous a mis au monde et qui nous donne tout ce dont on a besoin. La première bouchée, c’est elle qui te l’a donnée.»

 

Un fromager de la Montérégie, Fritz Kaiser, fabrique Le Sœur Angèle, un fromage à pâte molle à croûte fleurie, à base de lait de vache, de lait de chèvre et de crème fraîche. Les ventes de ce fromage maintes fois primé viennent en aide à la Fondation Dignité Jeunesse, un organisme venant en aide aux jeunes décrocheurs.

Bienvenue chez Marcel Broquet, La Nouvelle Édition - Boutique en ligne de livres numériques et livres papier Ignorer